> Les luttes Solidaires > Antifascisme > Énième agression par l’extrême-droite à Lyon

Énième agression par l’extrême-droite à Lyon

mardi 6 décembre 2022, par Solidaires Rhône R.L.


Énième agression par l’extrême-droite à Lyon

Ce lundi 5 décembre, en fin d’après-midi, une diffusion de tracts avait lieu dans le 5ème arrondissement de Lyon, pour dénoncer la présence et la violence des militants d’extrême-droite dans le quartier et la ville, et pour demander l’interdiction réelle d’une manifestation d’extrême-droite à venir – la marche aux flambeaux « Lugdunum Suum » qui réunit tous les ans les fascistes lyonnais le 8 décembre.

Comme un symbole, plusieurs individus d’extrême-droite ont attaqué les militant·e·s qui organisaient le tractage, en proférant des slogans nationalistes. Ils ont porté des coups aux militant·e·s, jusqu’à les frapper au sol. Parmi les militant·e·s présent·e·s ayant reçu des coups de la part de ces nervis d’extrême-droite, se trouvait une adhérente du syndicat SUD éducation 69, membre de Solidaires Rhône.

Solidaires Rhône apporte son soutien aux militant·e·s agressé·e·s à cette occasion.

Voilà plusieurs années que nous dénonçons la présence des groupuscules d’extrême-droite qui sévissent en toute impunité à Lyon. Ceux-ci bénéficient de locaux comme base arrière pour leurs agressions et coups d’éclat, au cœur même de la ville : la Traboule (local du groupe Génération Identitaire, désormais dissous) et l’Agogé (salle de boxe fréquentée par les mêmes réseaux) restent encore ouverts et actifs, sous le nouveau nom de « Remparts » ; alors même que nous réclamons leur fermeture depuis plusieurs années, eu égard aux nombreuses exactions menées depuis ces locaux.

Rappelons que la manifestation lyonnaise contre les violences sexistes et sexuelles a récemment été attaquée il y a quelques jours, ce samedi 26 novembre ; moment où des miliciens d’extrême-droite ont perpétré des violences (coups de poings, de matraques, usage de bombes lacrymogènes) contre le service d’ordre de la manifestation. Les militant·e·s des syndicats Solidaires Rhône se trouvent régulièrement ciblé·e·s par ces groupes aux méthodes violentes.

Ces méfaits ne peuvent plus rester impunis : la mairie de Lyon, la Métropole et la Préfecture doivent au plus vite prendre leurs responsabilités, fermer ces locaux et dissoudre ce qu’il reste de ces groupuscules !

L’Union syndicale Solidaires est et restera un syndicat résolument antifasciste : partout, sur les lieux de travail et sur la place publique, nous nous opposerons aux idées mortifères et aux pratiques violentes qui sont véhiculées par l’extrême-droite.

Contre les agressions fascistes, faisons bloc !

titre documents joints





mieux vu avec Firefox