> Les luttes Solidaires > Antifascisme > Face aux agressions des fascistes à Lyon, fermons leurs locaux (...)

Face aux agressions des fascistes à Lyon, fermons leurs locaux !

samedi 3 décembre 2022, par Solidaires Rhône R.L.

Communiqué du collectif Fermons les Locaux Fascistes de Lyon à la suite des attaques d’extrême droite contre la manifestation contre les violences sexistes et sexuelles du 26 novembre.


Le 26 novembre dernier, le Collectif Droits des femmes 69 organisait à Lyon une manifestation contre les violences sexistes et sexuelles, réunissant près de 8000 personnes. Peu après le départ de la marche, des militantes du groupe d’extrême-droite Némésis se disant « féministes » ont été repérées et sorties par le service d’ordre de la manifestation : comme à Paris, elles prenaient des images et vidéos de la manifestation pour leurs réseaux sociaux (où elles manipulent la cause féministe au service de leur racisme et de leur islamophobie).

Plus tard, sur les quais de Saône, un groupe d’une trentaine de fascistes ont fait une deuxième incursion dans la manifestation, brandissant des pancartes racistes, xénophobes et islamophobes [1]. Parmi ces personnes, des membres (ou ancien·ne·s membres) de groupuscules identitaires comme Némésis, Génération identitaire, la Cocarde, Valence Patriote, les Jeunes avec Zemmour... Il·elle·s ont attaqué avec des matraques télescopiques, béquilles et bombes lacrymogènes, les manifestant·e·s et le service d’ordre de la manifestation qui arrivait pour protéger la manifestation. En partant, l’un d’eux·elles a effectué un salut nazi. La police n’est pas intervenue sur l’attaque.

Les attaques fascistes se multiplient à Lyon : les locaux des "Remparts Lyon", à savoir le bar la Traboule (ex-siège de l’organisation Génération identitaire, dissoute pour violence et incitation à la haine) et la salle de boxe l’Agogé, leur permettent d’organiser leurs actions haineuses et de s’entraîner au combat. Il·elle·s en partent groupé·e·s et armé·e·s, pour mener des attaques et agressions comme l’incursion armée de ce 26 novembre. On peut aussi citer, le 21 octobre dernier, la manifestation violente suite au meurtre de Lola : environ 200 fascistes ont défilé en criant des slogans racistes et xénophobes, des appels au meurtre [2]), en marge d’une soirée anniversaire à la Traboule. Cette soirée célébrait 10 ans de militantisme identitaire : dissoudre une organisation ne suffit pas tant que des locaux leur permettent de s’organiser !

Nous, organisations membres du collectif Fermons les locaux fascistes, exigeons donc la fermeture des locaux fascistes la Traboule et l’Agogé, en plus de la dissolution des groupuscules fascistes comme les Remparts Lyon.

Des élu·e·s locaux·ales et député·e·s ont pris position via des communiqués et des courriers adressés notamment au ministre de l’Intérieur ou au président de la République [3], mais sur le terrain, dans nos rues, rien ne change.

Nous demandons aux pouvoirs publics d’agir : cette attaque contre une de nos manifestations doit être la dernière !

À Lyon le 2 décembre 2022,

Alternatiba, CNT 69, ENSEMBLE !, FSU 69, Jeune Garde, LFI 69, NPA 69, PCF 69, PG 69, Solidaires 69, UCL Lyon : organisations membres du collectif Fermons les locaux fascistes.

[1] À Lyon, la manif’ contre les violences faites aux femmes attaquée par l’extrême droite, Rue89Lyon, 28/11/2022
https://www.rue89lyon.fr/2022/11/28/lyon-manif-violences-femmes-extreme-droite/
[2] L’extrême droite haineuse et violente défile en toute impunité à Lyon. Fermons les locaux fascistes ! 31/10/2022.
https://unitecommuniste.fr/antifascisme/lextreme-droite-haineuse-et-violente-defile-en-toute-impunite-a-lyon-fermons-les-locaux-fascistes/
[3] Violences d’extrême droite à Lyon : Grégory Doucet demande un entretien avec Emmanuel Macron, Rue89Lyon, 24/10/2022.
https://www.rue89lyon.fr/2022/10/24/violences-dextreme-droite-a-lyon-gregory-doucet-demande-un-entretien-avec-emmanuel-macron/

titre documents joints





mieux vu avec Firefox