> Les syndicats > SUD étudiants > NON à la loi d’autonomie des universités

NON à la loi d’autonomie des universités

vendredi 8 juin 2007, par Solidaires Etudiant-e-s Lyon

Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ainsi que François Fillon, le premier ministre ont très récemment déclaré vouloir faire voter en juillet la loi d’autonomie des universités. Derrière un discours en apparence consensuel (moderniser l’enseignement supérieur) se cache la privatisation de l’Université française, dont l’étape principale est cette fameuse loi d’autonomie.


L’autonomie est un projet porté depuis longtemps par les gouvernements successifs. Retiré à plusieurs reprises grâce à des mouvements sociaux (d’étudiant-es, de chercheur-euses et des personnels), ce projet revient une nouvelle fois avec cette fois-ci la ferme intention d’être appliqué.
L’autonomie, cela signifie gestion libre du personnel, des bâtiments, du budget. L’autonomie aboutie à la suppression du cadrage national des formations universitaires, instaure la concurrence entre les universités et transforme leurs présidents en de véritables managers. En fait, l’autonomie n’est rien d’autre que la soumission de l’Enseignement supérieur à la logique capitaliste.

Depuis sa création, la Fédération SUD Etudiant milite pour une Université publique, libre et accessible à toutes et à tous, pour une société démocratique où le savoir et les connaissances ne sont pas le monopole d’une minorité.

Nous demandons à Valérie Pécresse et François Fillon de retirer leur projet d’autonomie et de ne rien voter durant l’été, alors que les principaux acteurs-trices de l’Université (étudiant-es, profs, IATOSS) seront en vacances et qu’ils n’ont même pas été concertés.

Fédération des syndicats SUD Etudiant





mieux vu avec Firefox